Projection nouvelle 1/3

lgbt, lesbienne francaise, lesbiC’était une snob, une femme sans passions. Ses robes valsaient dans l’ondulation de ses pas, et sa moue dédaigneuse ne concernait rien. Le port altier de sa tête la faisait voir trop loin et trop haut, la rendait aveugle aux passants. C’était une femme sans passions, ce qui est facile quand on passionne. Elle s’appelait Lili.

Il était ardu pour elle de s’embraser pour ceux fous de son feu. Parce qu’elle irradiait, cette brune incendiaire, d’un teint au ton de terre, à la taille cambrée et au dos à la Titien. Adorée par tous, son mari le premier, Lili s’ennuyait comme on s’ennuie quand on a tout et qu’on ne désire rien : avec mesure, sans plainte ni contentement. C’était une snob, élégante et racée, au regard neutre et à l’esprit blasé.

Son seul plaisir était quand, le samedi soir, après un café trop fort, elle se réfugiait dans une salle obscure, devant un écran où se projetaient, en noir et blanc, les rêves de ceux qu’elle enviait secrètement.

Inscris-toi pour recevoir les nouvelles histoires
d'Ainsi soient-elles

 

récit érotique lesbien, homosexualité féminineet télécharge gratuitement

la nouvelle érotique lesbienne

"Une après-midi entre amies"

 

Tes coordonnées nous servirons uniquement à t'informer de la mise en ligne de nouveaux textes.

Un ticket s’il-vous-plait, 5 euros merci, le siège au fond de la salle, bien au centre. Elle s’assit. Les lumières s’éteignirent, le projecteur s’alluma. C’était l’histoire d’un homme défiguré et une jeune femme aveugle. Lili s’enfonçait dans ce rêve fantasque quand une porte grinça. Il n’y a jamais personne dans ce cinéma, à cette heure encore moins, mais la porte grinça quand même. Essoufflée, échevelée, la chemise mal boutonnée et la bandoulière laissant s’échapper des copies griffonnées de hiéroglyphes pattes de mouche… Voilà comment apparut une jeune femme… une jeune fille ? Non, une jeune femme… à la blondeur sauvage envahissant un visage blanc de neige et rougi par la course.

Timidement, l’inconnue s’assit, prit le film en cours. Lili voulu retrouver l’histoire dans laquelle elle s’était plongée avec délectation. En vain. Ces mèches blondes et folles qui dansaient sur le dossier du siège vampirisèrent son attention. Ni le sourire oblique du balafré, ni les yeux vitreux mais enamourés ne purent plus capter son attention. Malgré ses efforts la musique était occultée par la respiration encore haletante de la jeune femme, et bientôt son image floue s’imposa, celle de sa poitrine se soulevant et s’abaissant, dans un rythme saccadé de danse de sabbat, et celle de Lili suivit cette cadence effrénée.

Le film prit fin, la belle aveugle et le malheureux balafré se marièrent et furent heureux à jamais, le projecteur s’éteignit, les lumières se rallumèrent. Lili encore sonnée restait assise, confuse. L’autre se leva, jeta un bref regard sur la salle, qui croisa le sien. Des yeux clairs, étonnamment clairs, gris, verts, bleus, peut-être tout cela à la fois ou aucune de ces couleurs, mais clairs, clairs… transpercèrent l’iris flamboyant et noir de Lili. Cela dura une seconde. Une seconde d’éclair, puis comme à son entrée, comme une tornade, elle fuit.

Lili voulu la suivre, mais l’apparition fantomatique s’était évanouie.

A suivre… ici

Pressée de lire la suite?
Laisse-nous un commentaire ci-dessous!

Texte: Cédriane
Image illustration: 123rf/Vladimir Nikulin

Inscris-toi pour recevoir les nouvelles histoires
d'Ainsi soient-elles

 

récit érotique lesbien, homosexualité féminineet télécharge gratuitement

la nouvelle érotique lesbienne

"Une après-midi entre amies"

 

Tes coordonnées nous servirons uniquement à t'informer de la mise en ligne de nouveaux textes.

Une très belle fiction lesbienne, nouvelle lesbienne, roman lesbien, histoire lesbienne, première expérience lesbienne, à découvrir ici.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *