Pureté sans innocence

roman lesbien, romans lesbiens, histoires lesbiennes, histoires de lesbiennesC’était donc cela, l’amour…Le tragique, l’affreux sentiment qui la saisissait lorsqu’elle avait tant pensé à celles qu’elles adorait sans retour, la croyance que la situation ne s’arrangerait jamais ici-bas et qu’il fallait disparaître, ne disaient rien de l’amour. Ils n’étaient que désirs d’impossible, désirs de transcendance et de mort.

Elle préférait cette respiration tranquille et ce corps étranger qu’elle devait découvrir, pénétrer, l’assurance d’un instant volé à l’éternité, les confidences après le plaisir… Il n’y avait qu’à être là, se confondre avec les pulsations de l’univers ; laisser les mots et les gestes couler d’eux-mêmes, sans aucune limite instaurée par l’esprit.

Inscris-toi pour recevoir les nouvelles histoires
d'Ainsi soient-elles

 

récit érotique lesbien, homosexualité féminineet télécharge gratuitement

la nouvelle érotique lesbienne

"Une après-midi entre amies"

 

Tes coordonnées nous servirons uniquement à t'informer de la mise en ligne de nouveaux textes.

Elle l’embrassait, puis touchait ses seins, toujours chauds et lisses. Elle la faisait gémir, et, à bout de souffle, elle jouissait de faire le bien ; on ne pouvait pas mieux offrir, on ne pouvait pas plus donner.

Puis, elle se laissait toucher, lui permettant de la connaître plus profondément qu’elle ne se connaissait elle-même. Ses hontes devenaient des marques d’originalité, ses cicatrices une preuve de courage, sa sueur une trace du plaisir. Tout devenait léger ; les corps, pesants et odorants, s’envolaient dans un monde parallèle, mais tout gardait sa matérialité et les tempêtes de plaisir résonnaient. Elle pouvait rire de n’importe quoi ; dormir nue ou emmitouflée dans un plaid ; elle n’avait plus peur.

Oui, c’était cela, aimer : ne plus rien craindre de l’extérieur, en sa compagnie, et ne plus rien craindre d’elle.

Elle qui avait tout risqué, qui s’était donnée, cette fille qu’elle aimait à la fois comme un double et comme une étrangère fascinante. Elles s’étaient goûtées et les dernières résistances avaient disparu ; l’une était l’autre ; elle sacrifiait son visage quelques instants à l’intimité de son amie, elle renonçait à son humanité, pour mieux faire naître l’orgasme, atemporel. Elles n’étaient plus innocentes, elles se touchaient, impudiques, mais elles restaient pures.

Elles existaient enfin.

FIN

Si tu as aimé ce texte, dis-le nous dans les commentaires ci-dessous! Merci pour l’auteur et merci pour l’équipe d’Ainsi soient-elles:)

Texte: Louise Woolf
Image illustration: © 123rf

Inscris-toi pour recevoir les nouvelles histoires
d'Ainsi soient-elles

 

récit érotique lesbien, homosexualité féminineet télécharge gratuitement

la nouvelle érotique lesbienne

"Une après-midi entre amies"

 

Tes coordonnées nous servirons uniquement à t'informer de la mise en ligne de nouveaux textes.

Deux femmes s’aiment et se découvrent, un roman lesbien qui tient en quelques lignes remplies d’émotions et de troubles, des femmes qui s’embrassent et se touchent, un instant transcende et renverse le cours de leurs vies.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *